machine à é. — (à écrire, à coudre, à penser)

Il faut (reparler) des machines à écrire. Un article de Stiegler datant des années 1990 titrait déjà Machines à Écrire, machines à penser — pour comprendre le couple écran clavier (couple aujourd’hui si intimement lié qu’en l’écran de la tablette il peut être un seul et même lieu — alors qu’en l’ordi il est encore lien, angle, articulation et symbole même de ce qui est articulé, que l’on incline, plie, rabat et ferme face à soi).

Ordi, portables et tant de tels (le TEL plutôt que le ceci-phone) : ce sont toujours nos machines à écrire. Mais ce mot a designé un objet, lui aussi en son temps révolutionnaire.

Le mot Typewriter n’est pas anodin, il permet d’écrire en types, c’est à dire dans une police donnée, il transporte l’assemblage laborieux de l’imprimerie (la composition) en un flux d’impressions frappés défilantes et mécanisées. Sur rouleau, sur chariot, et même sur copie-carbone.

Je renverrai ici à la distinction entre taper et typer. Tap est moins précis que Type, et l’adoption en français du pur côté physique (et même violent, lieu de violence, même si l’on peut taper doucement, taper en silence) se fait au détriment de la dimension typographique.

Certes je suis fasciné par les mots de sens voisins, et de cousine alliance, ainsi on nomme tapuscrit le fichier qui correspondrait au manuscrit — alors qu’il est typuscrit (ou manuscrit dactylographié ?) — en quoi est-il moins manus- ou dactyl- ? Il est toujours ce lien entre pensée & tactile.

En s’interessant aux machines à écrire de la fin du XIXe, à l’introduction de cette technologie majeure qu’est le clavier, on remarque un voisinage industriel et parfois matériel avec la machine à coudre. Remington, après les fusils à répétition s’en était fait un empire, et les lourd chassis des premières machines AÉ (introduisons ici cette petite abbréviation) leur sont directement empruntés. Economie de chaîne de montage, mais alliance symbolique renouvellée entre texte et textile.

Ecriture et couture se côtoient — nos smartphones sont aussi des machines à coudre. Du lien (nous nous inscrivons dans des lieux, aiguillant notre geoloc, et toutes autres interactions).

Etres écrits, inscrits, cousus, suturés et tissés, nous voilà — avec nos prothèses et l’art de les manier.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *